Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Violences dans les soins

Posted on

Si une part de violence est inhérente au soin, celui-ci est parfois porteur de violences aux effets délétères. Il en est ainsi du soin psychique, somatique, social, comme de l’accompagnement, de l’éducation. Ces violences sont souvent clandestines, non repérées par les protagonistes. La parentalité est en partie porteuse et actrice de ces violences. Celle des parents comme celle des soignants, des institutions – la parentalité en tant que fonction psychique mobilisée chez tout sujet qui doit prendre soin d’un autre, l’aider à grandir, à se développer. Quelles sont les logiques, les formes, les sources, les destins de ces violences dans les contextes de soin et dans la parentalité ?

Cette première partie du colloque traitera la question de la violence dans les soins, des formes et des sources de cette violence. L’activité de soin concerne ici le soin psychique mais aussi le soin somatique, voire le soin social, les praxis qui s’adressent aux sujets porteurs de troubles ou de souffrances psychiques et/ou de troubles somatiques, fonctionnels, corporels, voire qui souffrent d’exclusion. La violence ici en question est « ordinaire », rarement reconnue par les protagonistes. Elle infiltre les pratiques de soin et les institutions, les conditionne souvent, détourne parfois l’objet des pratiques – ou résulte d’un tel détournement. Elle peut être individuelle, groupale,institutionnelle, sociale. Elle peut concerner les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées, les malades physiques et les malades mentaux, les sujets porteurs de handicaps, les sujets en difficulté sociales ou éducatives. Il s’agit souvent de violences clandestines, inconscientes, méconnues de leurs auteurs et parfois de leurs victimes. Les conférences engageront une réflexion et un débat à propos de la violence sociale et les sources sociales et sociopolitiques de la violence ; la violence institutionnelle et les sources institutionnelles et organisationnelles de la violence ; la violence interindividuelle au sein de la relation soignante et ses sources transférentielles et contre-transférentielles. Cette réflexion sera développée lors de tables rondes, par l’analyse de scènes cliniques où apparaissent l’une, l’autre ou plusieurs des formes et des sources de violence.

Colloque le 11 et 12 septembre 2015:

Inscription par mail formation@copes.fr

Lieu : l’UFR de Psychologie (Centre Henri Piéron)

71 Avenue Édouard Vaillant
92100 Boulogne-Billancourt

Métro : Ligne 9 – Arrêt station Marcel Sembat

Bus :Ligne 126 – Arrêt Place Marcel Sembat

Ligne 175 – Arrêt René Descartes

RER C : Arrêt – Issy-Val de Seine

http://recherche.parisdescartes.fr/pcpp