Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

L’observation thérapeutique du prématuré en réanimation néonatale

Posted on

Avec la participation de Laurette Detry, psychologue dans le service de néonatologie et de réanimation néonatale de l’Hôpital de Saint Brieuc, et ses collègues.

« C’est gros comme un rôti de famille nombreuse, rouge viande tout comme, soigneusement saucissonné dans l’épaisse couenne de ses langes, c’est luisant, c’est replet de partout, c’est un bébé », écrivait Daniel Pennac dans La Fée Carabine (Gallimard, 1987). Il parlait sans doute d’un dimanche d’abondance. Ici, c’est un quotidien de disette. Certains nouveau-nés ne font pas un kilo. Leur existence est suspendue aux fils de machines qui régulent leurs fonctions vitales. On en oublie presque qu’ils ne sont pas que soma. Si prématurés soient-ils, ces bébés ont une vie relationnelle. Certes leur expressivité est réduite ; ils réagissent imperceptiblement à la présence humaine : leurs rythmes vitaux s’emballent, se ralentissent ou se régulent, leur posture et leur tonus musculaire varient, la texture et la couleur de leur peau aussi, à terme ils prennent plus ou moins de Cette expressivité somatique est d’autant plus difficile à déchiffrer que l’observateur est sidéré par le spectacle effroyable qui s’offre à lui. Pour les mères, s’ajoutent le désarroi d’avoir accouché avant terme et la difficulté de se faire une place auprès de leur tout petit, au sein d’un univers ultra médicalisé.

Comment investir un bébé à l’avenir incertain ? Quel rôle jouent les pères ?

Laurette Detry, psychologue et psychanalyste, a travaillé de nombreuses années au Centre Myriam David, en qualité d’éducatrice de jeunes enfants. Elle a collaboré étroitement avec Myriam David et depuis, elle exporte et approfondit son expérience en milieu hospitalier. Avec ses collègues, elle viendra nous faire partager son travail dans le service de réanimation néonatale de l’hôpital de Saint-Brieuc. Nous verrons comment les prématurés, à l’aube de la vie, digèrent plus ou moins, au sens le plus concret comme au sens figuré, ce qui leur est donné.

Pierre DENIS

Participation aux frais : 5 € – Lieu : 1er étage, salle René Diatkine – Association de Santé Mentale, Centre Alfred Binet – 76, avenue Edison – 75013  PARIS

Prochain « Vendredi du Centre Myriam David » : Le 9 Décembre 2016, avec la participation de Pierre Delion, pédopsychiatre, psychanalyste et Professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’Université de Lille 2.

 

Centre Myriam DAVID

De la Fondation de Rothschild

76, avenue Edison – 75013 – PARIS

Tel : 01.45.82.91.15 – Fax : 01.44.24.33.57

E-Mail : b.demonchaux@f-d-r.org ou ussd@f-d-r.org