Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Les traumatismes relationnels précoces

Posted on

Nous voudrions vous recommander cet ouvrage complet et accessible, notamment pour les professionnels de l'enfance. Les exemples cliniques multiples vous feront penser à des situations que vous avez déjà rencontré. L'analyse fine qui les sous-tend éclairera les méandres complexes des traumatismes relationnels précoces. Emmanuelle Bonneville-Baruchel est psychologue clinicienne, maître de conférences en psychopathologie et psychologie clinique à l’université Paris 5 Descartes-Sorbonne Paris Cité, membre titulaire du Laboratoire de recherches en psychologie clinique, psychopathologie, psychanalyse (PCPP). Elle sera présente au colloque Violence dans les soins, qui aura lieu le 11 et 12 septembre 2015 à Boulogne.

 

Voici la 4ème de couverture :

Préface de Maurice Berger
Postface de Albert Ciccone

Les enfants placés ont été confrontés, pendant leurs premières années de vie, à des environnements qui n’ont pas pu répondre à leurs besoins fondamentaux et leur ont fait vivre des expériences répétées et fréquentes de stress extrême, de maltraitance et/ou de négligence. Ils présentent souvent des troubles relationnels et comportementaux, caractérisés par la tyrannie, l’avidité, l’agitation, l’évitement ou l’attaque de la pensée et de la relation, voire la violence et la destructivité, qui mettent en difficulté les professionnels auxquels ils sont confiés.

Présenté de façon claire et accessible à tout professionnel de l’enfance, ce livre apporte des éléments de compréhension de l’origine et des manifestations des troubles des enfants maltraités. S’appuyant sur son expérience clinique, l’auteur montre la complexité de ces situations, décrit le cercle interactif infernal qui se répète chez ces enfants, explore avec pertinence leur monde intérieur, leurs logiques subjectives. Elle développe une approche diagnostique et sémiologique des pathologies des traumatismes relationnels précoces, aux antipodes d’un enfermement nosographique, et ouvre des pistes de réflexion pour améliorer les dispositifs d’accueil et de prise en charge de ces enfants déroutants.