Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Les mères adoptives

Posted on

Présentation :

Nous vous signalons la parution du livre de Georgeta Le Ray – Mitrea, intitulé Les mères adoptives. Construit à partir de témoignages et d’une expérience clinique, il explore l’univers interne des femmes qui deviennent mères par la voie de l’adoption. Se retrouvent dans cet ouvrage différentes configurations que les professionnels de l’adoption sont amenés à rencontrer : l’adoption par des femmes qui ont connu des problèmes de fertilité ou qui ont eu des enfants biologiques avant, voire après avoir adopté, l’adoption par des femmes célibataires ou en couple, hétéro ou du même sexe, par des femmes qui adoptent en France ou à l’international, par des femmes qui se voient confier des nourrissons ou des enfants grands. 

Cet ouvrage comprend une suite d’interrogations et de réflexions autour de plusieurs sujets, par exemple la relation mère- fille dans le contexte de l’adoption, ou la recherche de ses origines par l’enfant adopté, telle qu’elle est ressentie est vécue par sa mère. Un espace important est occupé dans le livre par l’adoption tardive, avec sa spécificité : l’appel de l’enfant à être imaginé par sa mère comme mis au monde par elle. A travers des exemples cliniques, le livre soulève la question de l’épreuve que cet appel représente pour la mère adoptive, ainsi que celle du défi et des enjeux qui en découlent.  Un chapitre est réservé à l’expérience clinique avec des femmes qui confient leurs enfants à la naissance. L’exploration de leur univers psychique vient en complément par rapport au périple central de l’ouvrage dans l’univers psychique des candidates à l’adoption  et des mères adoptives. Dans ce périple, étant mise en évidence la relation purement imaginaire entretenue par ces femmes avec les mères de naissance, relation qui, du point de vue de l’auteur, représente un facteur déterminant pour l’avenir de l’adoption

Résumé :

« Ma mère n’était pas là quand je suis née. » Parce qu’elle défie l’entendement, une telle parole donne toute la mesure du travail psychique auquel contraint l’adoption. Un travail qui concerne tout autant la mère adoptive que l’enfant adopté, et dont la plus forte part se situe entre les deux. L’existence de cette aire transitionnelle, notamment sa richesse en fantasmes, est la condition de possibilité d’une adoption psychiquement réussie. La première qualité de ce livre est de rendre présente et vivante la dimension imaginaire d’une relation, l’adoption, toujours menacée d’être ramenée à la lourde réalité d’un premier abandon. La « mère biologique » est, après la mère adoptive, l’autre personnage principal de cet ouvrage. La « mère biologique » sur la scène psychique du couple mère adoptive-enfant adopté, et non la personne réelle, la génitrice de l’enfant. Celle-ci reste souvent inconnue, et quand elle est retrouvée, il s’agit rarement d’une belle rencontre. Inconnue, disparue… cette qualité est évidemment une aubaine pour l’imaginaire. Une mère, on n’en a qu’une… elle n’était pas là quand je suis né(e) ! C’est résumer au plus court l’imbroglio psychique dans lequel se débat l’enfant adopté. Le livre de Georgeta Le Ray-Mitrea raconte à sa manière une histoire, celle de la conception de l’enfant adopté, une histoire qui se construit, ou échoue à le faire…

Autour de l’auteur :

Georgeta Le Ray­ Mitrea est psychologue et analyste en formation à l’Association psychanalytique de France. Après un parcours en périnatalité, elle exerce depuis 2001 une activité clinique associée à la recherche dans le domaine de l’adoption. Elle a dirigé une formation sur l’adoption à l’université Paris­Diderot et a été chargée de cours dans la même université.

Plus d’informations sur l’ouvrage