Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Le bébé, du sentiment d’être au sentiment d’exister

Posted on

Le prochain ouvrage de Bernard Golse qui paraîtra le 8 octobre 2020.

De nouvelles pistes de réflexion pour comprendre comment nous devenons des sujets et pourquoi la qualité des soins précoces apportés aux bébés est déterminante pour leur devenir à long terme.

L’embryon est un organisme vivant, le fœtus également, mais il est difficile d’imaginer qu’ils aient déjà une réflexivité qui leur permette de se sentir exister. Ils peuvent probablement se sentir être car il n’y a pas besoin d’avoir déjà découvert l’objet externe pour cela. En revanche, le sentiment d’ex-ister fait par définition référence à l’extérieur et aux objets de l’environnement, il suppose donc d’accéder à l’intersubjectivité et à la subjectivation. Le passage de l’un à l’autre peut être traumatique, comme c’est probablement le cas dans le cadre des pathologies autistiques ou archaïques. Les défis de la périnatalité concernent la question du soin des liens précoces afin de permettre au bébé de passer sans à-coup du sentiment d’être au sentiment d’exister.

A propos de l’auteur

Bernard Golse est professeur de psychiatrie infantile à Paris, psychanalyste, chef de service à l’hôpital Necker, président de l’association Pikler Lóczy-France, auteur de nombreux ouvrages chez divers éditeurs, dont, chez érès : Les destins du développement chez l’enfant (érès, 2010, rééd. 2019), Le bébé et ses possibles (2019). Avec Alain Braconnier, il dirige, dans la collection « Le Carnet psy », les ouvrages de la série bb-ados.

Source : editions-eres.com

En attendant la parution de l’ouvrage, le Copes propose plusieurs formations sur les thèmes de la périnatalité et du développement psychodynamique du bébé.

Pour découvrir toutes les formations