Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

L’attachement aujourd’hui, parentalité et accueil du jeune enfant

Introduction

Blaise Pierrehumbert

En regard de l’évolution de la société (familles séparées, recomposées, monoparentales, homoparentales, migration, etc.), l’attachement tel que décrit par la théorie est-il toujours d’actualité ? Est-ce nécessaire de revisiter cette théorie ? Quelles sont les implications pour la parentalité ainsi que pour les professionnels de la petite enfance ? Quel est l’impact des nouvelles technologies sur la vie relationnelle ?

Attachement et burn-out dans la famille moderne

Isabelle Roskam

Les connaissances développées dans le cadre de la théorie de l’attachement et des innombrables travaux de recherche qui lui ont été consacrés ont pénétré la vie des familles. De la prise de conscience à la pression que peuvent ressentir les parents, il n’y a qu’un pas. Cette pression fait aujourd’hui partie des mécanismes qui conduisent au burn-out parental. Et il n’est pas impossible qu’un système dont l’objectif est de veiller au meilleur intérêt de l’enfant engendre in fine, dans certains cas, une mise en danger de ce dernier.

Mentalisation, attachement et styles familiaux

Ayala Borghini

Les différents styles d’expression émotionnelle se transmettent par les mots tout autant que par les comportements, qui sont liés à la culture comme à la biologie. À travers les récits autobiographiques et leur mise en forme dans les histoires d’enfants, la mentalisation et la qualité de l’attachement nous enseignent comment les émotions se partagent, comment le cognitif et l’émotionnel se conjuguent et comment on accède autant à ses propres émotions qu’à celles d’autrui.

Le passé, le présent et le futur de l’attachement au père

Michael Lamb

Il y a un demi-siècle, la théorie de l’attachement supposait que les bébés étaient élevés par des parents mariés, de sexe opposé, avec une division du travail basée sur le genre. Toutefois, un nombre croissant d’enfants sont aujourd’hui éduqués par des parents seuls, des parents non biologiques, des parents de même sexe ou des donneurs de soins extra-familiaux. Cet exposé questionnera la façon dont ces changements peuvent affecter la formation des liens d’attachement ainsi que le bien-être psychologique des enfants.

L’évolution de l’attachement à l’aune de l’autorité démocratique

Daniel Marcelli

L’individu veut être libre mais l’être humain a besoin de liens. La famille est le lieu où ces contradictions s’expriment au quotidien, entre les adultes évidemment, l’explosion du cadre familial traditionnel en témoigne, mais peut-être plus encore dans les rapports adultes/enfants. La classique «autorité du père », nommée sans fard la « puissance paternelle » par le code civil, tenait la famille bien serrée et les enfants devaient s’y soumettre. Aujourd’hui dès la naissance, le bébé est exhorté à faire valoir ses compétences et son potentiel afin que chacun puisse tracer sa propre route. Quel sens donné alors à cette nouvelle « autorité parentale » mise au service des besoins de l’enfant ? D’ailleurs l’autorité fait-elle partie des besoins de l’enfant ? Les débats actuels sur l’éducation bienveillante en sont l’illustration… Vaste débat !

Le nouveau-né nouveau est arrivé !

Boris Cyrulnik

La condition du Vivant ne cesse de changer : c’est l’évolution. La condition humaine change encore plus : les enfants changent à chaque variation écologique, à chaque variation sociale et culturelle. L’attachement, qui est une structure interactive et évolutive, ne peut pas ne pas changer. L’épigenèse témoigne des changements biologiques. La niche sensorielle des premiers mois, qui structure le développement des enfants, est elle-même structurée par les nouvelles ententes familiales, et l’échelle de nos valeurs dépend des débats culturels. Sous l’effet de ces pressions variées on constate le changement des manières de s’attacher.

Nouvelles familles et attachement

Michel Delage

Dans une première partie, il s’agira de préciser l’attachement d’un point de vue systémique en conjuguant des attachements que construit l’enfant et ceux qui sont établis dans le couple conjugal. On examinera ensuite les situations de séparation, les situations de recomposition, l’homoparentalité, les familles avec enfant adopté, les situations de migration. Chaque fois, on examinera les tâches nourricières et éducatives, leurs liens avec l’attachement et leur contextualisation au sein des tâches développementales concernant l’ensemble de la famille au cours du cycle de vie. Quelques conséquences thérapeutiques seront finalement abordées.

La théorie de l’attachement dans une société multiculturelle

Heidi Keller

La théorie de l’attachement est établie sur un type de soins particulier donné aux enfants de la classe moyenne occidentale, type de soins qui n’est pas partagé dans de nombreuses régions du monde. De plus, cette théorie présuppose un programme de socialisation implicite : les figures d’attache-ment sont des adultes, les échanges sont de nature dyadique où l’enfant est initiateur, et l’expression des émotions joue un rôle crucial pour un développement sain. Ces présupposés explicites et implicites seront examinés de façon critique, selon différentes perspectives culturelles. Les implications éthiques seront soulevées. Il en résulte la nécessité pour les sociétés multiculturelles d’adopter des points de vue multiples sur la formation des relations.

Attachement et besoins profonds de l’enfant

Raphaële Miljkovitch

Il est souvent difficile pour les parents de savoir jusqu’où ils doivent répondre aux demandes de leur enfant. Les progrès en matière d’attachement amènent les adultes à une plus grande prise en compte de la perspective des enfants. Mais à trop les écouter, ne risquent-ils pas d’en faire des enfants rois ? Un questionnement sur ce qu’est un véritable besoin s’impose afin de guider les figures parentales face aux exigences des tout-petits.

Enfants en précarité : quels enjeux pour l’attachement ?

Chantal Zaouche Gaudron

En France, un enfant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté voire un enfant sur deux dans certaines régions. Alors que les Droits de l’enfant sont sans cesse rappelés, les indices de pauvreté objective et subjective les remettent toujours en cause dans la mesure où tous les domaines d’existence au sein de la famille (santé, logement, éducation…) sont forcément interdépendants. C’est dans une perspective contextualisée que nous analyserons la construction des relations d’attachement des jeunes enfants qui vivent dans des situations qui peuvent être délétères pour leur développement

Plus d’informations

Date : 7 et 8 Novembre 2019

Inscription : 150€

Lieu : Espace Reuilly – Paris

X