Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Journée des droits de l’enfant : Un documentaire puissant en replay

Comme chaque année, France tv accompagne la Journée internationale des droits de l’enfant, avec une programmation spéciale axée plus particulièrement sur la question de la maltraitance. France 2 diffusait donc il y a quelques jours un téléfilm suivi d’un documentaire dédiés aux droits de l’enfant.

Un téléfilm-choc inspiré de faits réels 

“La maladroite” est un téléfilm qui s’inspire de l’affaire Marina Sabatier, une fillette âgée de 8 ans, qui a succombé aux sévices infligés par ses parents. À l’écran, Marina devient Stella, 6 ans, incarnée par la jeune Elsa Hyvaert. Victime de maltraitance, la petite fille prétend être simplement maladroite, alors que son institutrice, interprétée par Isabelle Carré, s’inquiète de ses mystérieuses blessures. Une situation qui préoccupe également sa directrice d’école, campée par Émilie Dequenne. Dans la peau des parents, Damien Jouillerot et India Hair complètent le casting.

Un documentaire qui décrypte les rouages de cette violence familiale cachée.

Ce drame bouleversant était donc suivi d’un documentaire inédit diffusé dans le cadre de l’émission “Infrarouge” présentée par Marie Drucker. Intitulée “Bouche cousue”, cette production de Mélissa Theuriau questionne la violence parentale à travers le regard des enfants. Dans ce film, la réalisatrice Karine Dusfour interroge le silence de notre société sur les violences familiales. “Un enfant meurt tous les quatre jours sous les coups de ses parents”, révèle la productrice du docu, dans une note d’intention publiée par France 2. “L’enfant en danger ne souhaite pas qu’on le remarque et se rend invisible. Parler lui est insupportable car il a peur de ne pas être cru, de ne pas être compris. C’est alors aux adultes de lui poser des questions, d’apprendre à l’écouter et de vouloir l’entendre. Plus que d’une libération de la parole, c’est d’un renforcement de l’écoute dont ont besoin les enfants maltraités.”  

Afin de décrypter ce fléau, “Bouche cousue” pose la caméra dans le bureau d’un juge des enfants, Edouard Durand, et nous permet d’assister à des audiences d’assistance éducative. En parallèle, on y retrouve des témoignages poignants de victimes devenues adultes.

Source : cinetelerevue.be

Pour voir ou revoir le téléfilm et le documentaire