Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Jean Oury : « Il s’agit d’humaniser au maximum la vie au sein de l’hôpital »

Posted on

En 1974, dans l'émission « Le point du 7ème jour », le docteur Jean Oury, directeur de la clinique de la Borde expliquait le fonctionnement de cette maison pour « les fous » sans clôture.

« Une maison sans clôture, la clinique de La Borde » dans cette émission de 1974, le docteur Jean Oury, directeur de la clinique de La Borde, explique les buts recherchés dans cette structure. Pour celui dont mot d'ordre était « soigner les malades sans soigner l'hôpital c'est de la folie », la clinique doit mettre en acte les notions suivantes : « club thérapeutique« , responsabilités des pensionnaires,  relations de sympathie entre les anciens malades et le personnel de la clinique.  Il s'agit de supprimer « la notion d'asile d’aliénés et d'humaniser au maximum la vie au sein de l'hôpital », il détaille :

Ce que l'on veut démontrer par là, quand vous parlez d'agités et de furieux, c'est que la psychothérapie institutionnelle a essayé de montrer, dans les faits, que l'agitation, le gâtisme ou la fureur sont des tableaux morbides qui sont souvent  provoqués inconsciemment par les dispositions aussi bien architecturales que les préjugés du personnel et la façon d’aborder ce genre de personnes que sont les malades mentaux. » France culture

Podcast – Jean Oury : « Il s'agit d'humaniser au maximum la vie au sein de l'hôpital »

Au Copes, la psychothérapie institutionnelle est un sujet au centre de nos réflexions. Si vous aussi, cela vous intéresse, un nouveau stage a été mis en place :La psychothérapie institutionnelle pour les enfants…. et tous ceux qui les accompagnent

 

X