Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="6"]

Images et thérapies

Posted on

LES AUTEURS : PIERRE GAUDRIAULT AVEC LES TEXTES DE LAURENT BERGÈS, FLORE DELATTRE, AURÉLIE FOHR,FLORENCE KLEIN

Nous avons le plaisir de vous présenter IMAGES et THERAPIES, un ouvrage portant sur l’intérêt des images dans la compréhension et l’accompagnement du changement psychique, et particulièrement dans le cadre d’ateliers ou d’entretiens thérapeutiques. Il s’adresse à toute personne intéressée par la question des images et l’importance qu’elles prennent dans sa vie, et particulièrement comment elles l’accompagnent, la déroutent ou lui ouvrent de nouveaux horizons. Les articles, rédigés par des spécialistes des soins ergothérapeutiques et psychothérapeutiques en institution, sont à la disposition de tous pour aider à comprendre de quelle façon et à quelles conditions des images fabriquées ou découvertes contribuent à l’évolution des personnes en difficulté de vie

Présentation

“Certaines images nous aident à voir ce qui compte vraiment pour nous. Ces images-là, nous les découvrons, nous les inventons, nous les fabriquons. Quelles sont-elles ? Leur variété ne tient pas tant à leur nombre qu’à celui des sujets qui posent sur elles leur attention particulière.

Les auteurs de cet ouvrage prétendent qu’un usage des images peut apporter une aide dans le domaine des soins psychiques. En psychiatrie ou en addictologie où ils exercent, ils sont confrontés à des patients en grande difficulté de vie et souvent très désemparés dans leurs rapports aux autres, au monde qui les entoure et aussi à leur propre monde interne. Leur souffrance psychique les rend souvent incapables de s’exprimer verbalement. Quand les mots ne suffisent pas, il arrive que les images entrent en jeu. Elles ne sont pas moins nécessaires que le langage dans le développement du psychisme.

Chaque auteur raconte comment les images produites ou présentées par les patients sont devenues vivantes, comment elles ont pris sens dans des pratiques d’atelier, de thérapie individuelle ou de visite à domicile.

Quelles sont les conditions d’apparition de ces images significatives ? Cela va bien au-delà des soins. La littérature et les arts plastiques offrent des exemples de cet accompagnement, ils aident à repérer dans l’image ce qui fait sens ou au contraire, ce qui contribue à la destruction du sens.

En fait, il s’agit d’introduire du visible là où dominent l’obscurité, la confusion ou l’illusion psychiques ; et c’est déjà beaucoup pour ceux qui sont réduits à vivre dans l’ombre d’eux-mêmes.”

Résumés des articles

Laurent Bergès Idée de soi, image d’un autre – Le mouchoir

C’est au travers de la peinture et de la réalisation d’une figure humaine que se déploient dans ces deux textes (« Idée de soi, image d’un autre » ; « Le mouchoir ») des situations cliniques d’activité à visée thérapeutique. Par la représentation d’un autre que soi, figure vraisemblablement idéalisée au départ d’un moi défaillant, George et Anne, chacun à leur façon et accompagnés par un ergothérapeute, s’emparent d’un média jusqu’alors inconnu d’eux. Ils y tracent, concrètement et par l’idée qu’ils se font d’eux-mêmes, les contours d’un mieux à conquérir dans leur existence.

Flore Delattre « Arrêt sur images »

Dans une institution comme un Centre médico-psychologique, nous recevons le plus fréquemment des patients psychotiques ou très fragiles qui parviennent à nommer leur mal-être, mais qui présentent parfois quelques difficultés à identifier son origine. Ils énoncent un événement récent à la source de leur(s) symptôme(s) mais tout le travail ultérieur montre qu’il s’agit souvent de difficultés bien plus anciennes et complexes. Quand le langage s’avère fragmentaire, il est parfois difficile de trouver une voie propice à l’expression. Comment créer un espace sécurisant pour l’un et l’autre, tout en restant inventifs et créatifs ?

Dans cet article, une partie du suivi d’une jeune patiente, Iris, est déroulée et tente de montrer en quoi l’utilisation de la production d’images, au sens de la reproduction du réel pour elle (sens manifeste ?), donne à voir et à entendre quelque chose de sa problématique (sens latent ?). Elle s’exprime, mais de quoi parle-t-elle ?

Un dispositif original et « sur mesure » va lui permettre de déplier sa problématique doucement grâce aux collages ; mon regard sur elle et sur son travail via l’image va installer le transfert, pas à pas, et permettre d’avancer, même si notre lien thérapeutique aura été fortement éprouvé.

Laurent Bergès Aperçu avant impression

Pensons-nous préalablement ce que nous allons voir ? Notre savoir préconçu précède-t-il une réalité avant que de l’avoir observée ? La situation singulière de la visite à domicile (« Aperçu avant impression »), en ce qu’elle donne à connaître l’intimité de la vie domestique, renseignerait jusqu’à la confirmer la souffrance psychique de la personne visitée. Pourtant, le donné à voir auquel Maxime, Jules ou Marie nous ont permis d’accéder révélait, plus que les signes d’une pathologie, leurs arrangements pratiques avec l’existence. Image trompeuse, image révélatrice, image privée… Étonnement surtout, étonnement toujours de ce qui est à voir avant que de le penser.

Aurélie Fohr Des soins et des images

Cet article est un témoignage d’une pratique ergothérapeutique au sein d’un atelier d’arts plastiques, dans une structure médico-sociale. Les images y occupent une place prépondérante. Au détour des propositions créatives, les patients peuvent expérimenter diverses approches des images : il y a celles que l’on construit, celle que l’on s’approprie, celles qui nous surprennent, celles que l’on transforme. C’est dans le cadre d’un accompagnement relationnel que ces images servent d’appui à une découverte et une expression de soi, à un travail de structuration interne, à un travail de symbolisation, de lien à soi et à l’autre. Au travers de trois vignettes cliniques,

avec des utilisations d’images différentes, j’illustre ainsi des possibilités d’accompagnement de travail psychique.

Pierre Gaudriault : Boire, regarder, mentaliser

Comment favoriser la mentalisation chez des patients addictés à l’alcool ? L’abus d’alcool renforce une restriction psychique déjà présente dans les causes de l’addiction. Les soins psychiques par le self monitoring ne suffisent pas, la thérapie par la mentalisation se heurte aux difficultés d’expression par la parole. L’utilisation d’images dans des thérapies individuelles ou de groupe permet de compenser ces difficultés : il peut s’agir d’images de rêves, d’images découvertes dans son environnement ou fabriquées dans un atelier pictural. En développant la mentalisation, elles contribuent à lutter contre l’abus d’alcool.

Florence Klein De l’image aux mots

Dans un contexte de suivis de patients en Centre médico-psychologique, cet article tente de montrer combien le recours à la médiation simple, ici la création d’images, est un biais très précieux pour nouer la relation et aménager un espace plus propice à l’émergence d’une subjectivité. Chacun va inscrire, sans en être toujours conscient, ce qu’il en est de son histoire et de son monde interne ; il établit un rapport entre conscient et inconscient dont des bribes sont partagées le temps de la séance, et au-delà.

Ce travail autour des images propose au sujet de mettre son corps et sa pensée en mouvement et de porter à l’extérieur de lui sa problématique mais aussi son ressenti, ses émotions, son vécu. C’est un travail qui tente de relancer un processus de symbolisation, et de retrouver les traces d’un désir subjectivable. L’image permet de construire, ensemble, un espace qui soit habitable, dans lequel évoluer et avec lequel penser.

Pierre Gaudriault Des images qui nous accompagnent

Des images mentales se constituent dans le psychisme dès les premiers mois de la vie, avant même que la coordination et le langage verbal soient activés. Cette priorité des images leur confère un rôle essentiel dans les crises de la vie et le changement psychique. On en trouve des témoignages dans la littérature et les arts plastiques. Mais pour acquérir une fonction d’expression, il faut qu’elles soient inachevées et qu’un regardeur puisse lui-même les compléter. Certaines images au contraire s’opposent à son expression, elles seraient en rapport avec sa violence destructrice. Des thérapies médiatisées utilisent des images qui peuvent être partagées avec un soignant.

Editions Connaissances et Savoirs
Collection Philosophie, Éthique et Santé, dirigée par Martine Samé Dépôt légal 2020
ISBN 978-2-7539-0671-6

Contact auteurs : Pierre Gaudriault : pierregaud@hotmail.com 

Pour commander le livre